PROGRAMMES DE LYCÉE : MAIS QUE FONT LES SYNDICATS ?

mercredi 10 octobre 2018
par  Sébastien LECOURTIER

PROGRAMMES DE LYCÉE :
MAIS QUE FONT LES SYNDICATS ?

Hier une organisation syndicale a mis en ligne sur son site ce qu’elle présente comme les projets de programmes du lycée.

Les documents qui ont été publiés – d’une manière que d’aucuns pourraient qualifier de frauduleuse – ne sont pas des programmes, ni même des projets de programmes. Ce sont des documents de travail élaborés par des commissions. Quiconque a déjà travaillé avec le Conseil Supérieur des Programmes sait que ces travaux passent ensuite devant le CSP qui les transforme, les amende… et n’est nullement une chambre d’enregistrement. Ensuite, les projets, cette fois, du CSP montent à la Dgesco et finissent au cabinet du Ministre, en subissant à chaque étape des retoquages.

Mais alors, pourquoi publier de tels documents de travail en cherchant clairement à les présenter comme des projets de programmes ? Nous savons que nos collègues des autres syndicats connaissent le système. Ils l’ont donc fait sciemment. Pour créer un effet panique ou repoussoir et fédérer en vue des élections ? Pour saborder le travail du CSP parce que ce syndicat a rejoint les positions pédagogiques d’autres syndicats béats devant le tout constructivisme (dont il regrette par écrit la disparition) et autres dogmes mortifères pour l’apprentissage de nos élèves ?

Le SNALC, lui, comme la plupart des collègues, en a plus qu’assez du tout constructivisme. S’il disparaît au profit d’une liberté pédagogique que nous avons toujours défendue : eh bien tant mieux.

Le SNALC, lui, s’est rendu à l’invitation du CSP. Ce n’était en rien une convocation comme le laissent entendre certains pour se donner une posture victimaire.

Le SNALC, lui, a dit au CSP ce qui pouvait fonctionner dans ces programmes encore à l’état d’embryons. Il en a aussi montré les erreurs et les manques. Et il l’a fait en s’appuyant sur les consultations qu’il avait menées auprès de ses adhérents en avril de cette année.

Et croyez-le ou non, le CSP a eu beaucoup de points d’accord avec le SNALC. Il était conscient que des projets entiers devaient être repensés.

Alors le SNALC va travailler. Il produit en ce moment des propositions et des analyses. Il consulte ses adhérents. Sans tambours, trompettes ou effets de manches.

Le SNALC, lui, œuvre pour la qualité de travail des collègues et pour que les élèves aient un enseignement qui, justement, les élève. Et il ne le fait pas que tous les quatre ans, lorsque des échéances approchent.


Paris, le 10 octobre 2018


Contacts :
Jean-Rémi GIRARD, Président du SNALC-FGAF, girardsnalc@yahoo.fr
Sébastien VIEILLE, Secrétaire national à la pédagogie, seb.vieille@wanadoo.fr

VERSION IMPRIMABLE

Agenda

<<

2019

 

<<

Juin

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Statistiques

Dernière mise à jour

lundi 24 juin 2019

Publication

1073 Articles
Aucun album photo
5 Brèves
6 Sites Web
1216 Auteurs

Visites

85 aujourd’hui
38 hier
159611 depuis le début
5 visiteurs actuellement connectés