RÉMUNÉRATION DES E3C : AH, NON ! C’EST UN PEU COURT !

mercredi 4 décembre 2019
par  Sébastien LECOURTIER

RÉMUNÉRATION DES E3C : AH, NON ! C’EST UN PEU COURT !

Le SNALC reconnaît que le ministère tient l’un de ses engagements. Il nous avait été dit que les Epreuves Communes de Contrôle Continu (E3C) donneraient lieu à une rémunération. C’est le cas.

Mais le SNALC ne saurait se satisfaire de ce qui a été annoncé lors du Comité de Suivi : 50 € par classe (sic).

L’annonce passe d’autant plus mal que, dans le même temps, une prime de l’ordre de 500 euros devrait être accordée aux personnels de direction au titre de ces mêmes E3C. Si le SNALC ne remet pas en cause le surcroît de travail que ces épreuves font peser sur les équipes de direction, la comparaison des deux chiffres n’en est pas moins significative.

Devant le ridicule de cette prime et l’aspect parfaitement incompréhensible du fonctionnement de son versement (on ne sait pas à combien d’élèves correspond une classe/une division, notamment), le SNALC a demandé une réunion d’urgence avant les vacances de Noël.

Pour le SNALC, ces copies font partie de l’examen du baccalauréat et doivent donc donner lieu à la même rémunération que toute autre copie du baccalauréat ; c’est-à-dire 5 €.

Le SNALC demande une prime significative pour les autres personnels qui connaîtront un surcroît de travail du fait des E3C, à commencer par les personnels administratifs.


Paris, 04 décembre 2019


Contacts :
Jean-Rémi GIRARD, Président du SNALC, girardsnalc@yahoo.fr
Sébastien VIEILLE, Secrétaire national du SNALC chargé de la pédagogie, pedagogie@snalc.fr

VERSION IMPRIMABLE