J’VEUX PLUS ALLER À L’ÉCOLE ! » OUTILS ET SOLUTIONS DE RECONVERSION.

lundi 9 mars 2020
par  Sébastien LECOURTIER

J’VEUX PLUS ALLER À L’ÉCOLE ! » OUTILS ET SOLUTIONS DE RECONVERSION.

Episode 1, les dispositifs à votre disposition.

Par Sylvie MORANTE CAZAUX
SNALC premier degré
premierdegre@snalc.fr
Le 6 mars 2020

Vous ne voyez plus d’avenir dans l’Education nationale ? Ou au contraire vous voulez évoluer dans votre métier d’enseignant ?
Cette série d’articles vous concerne !
Chaque mois le SNALC publie deux articles sur la reconversion professionnelle, éclairé de témoignages de professeurs des écoles qui ont évolué dans le métier ou qui ont déjà quitté l’enseignement.

ARTICLE :

Le SNALC est conscient de la mutation de notre métier, de l’allongement de nos carrières, et de la pénibilité de notre travail. Chacun peut avoir envie au cours de sa vie de changer d’orientation, sans forcément d’ailleurs quitter l’Education nationale. Pour d’autres, la solution sera d’abandonner le métier de PE.
Voici les dispositifs techniques que vous pouvez utiliser pour avancer dans votre projet.

La VAE (validation des acquis de l’expérience)

Ce dispositif permet de faire reconnaître officiellement ses compétences professionnelles et personnelles acquises par l’expérience en vue de l’obtention de tout ou partie d’un diplôme, d’un titre ou d’un certificat de qualification professionnelle. Votre expérience, qui doit être en lien avec la certification visée, est validée par un jury.
Vous devez avoir une expérience d’au moins 3 ans avant de vous lancer dans une VAE, pour valider votre diplôme sans suivre de formation ni passer d’examen.
Vous pouvez bénéficier d’un congé pour suivre des formations en vue de votre VAE. Il ne peut excéder 24 heures (fractionnables) par an et par VAE.
Pour compléter la préparation ou la réalisation de cette validation, vous pouvez mobiliser vos droits acquis au titre du compte personnel de formation.
Les actions de VAE peuvent aussi être financées par l’administration dans le cadre du plan de formation. Une convention est alors établie entre vous, l’administration et le ou les organismes concourant à la VAE.

Le bilan de compétences :
Le bilan de compétences sert à définir un projet professionnel et/ou un projet de formation. Il vous permet d’analyser vos compétences professionnelles et personnelles, ainsi que vos aptitudes et motivations. Le bilan de compétences fait l’objet d’une convention tripartite entre vous, l’administration et le prestataire du bilan de compétences.
Pour réaliser ce bilan, un congé de 24 heures maximum est accordé par l’administration qui a accepté la demande de bilan. Vous pouvez alors utiliser des heures de votre compte personnel de formation, en fonction du calendrier académique.

Le compte personnel de formation (CPF) :
Pour un travail à mi-temps ou plus, votre CPF sera alimenté à hauteur de 24 h. maximum par an dans la limite d’un plafond intermédiaire de 120 h., puis 12 h. par an jusqu’à un plafond total de 150 h. . En dessous d’un mi-temps, il sera alimenté de 12 h. par an.

Les heures anciennement acquises au titre du DIF sont intégrées dans votre compteur, sans que vous n’ayez rien à faire. Vous ne pouvez mobiliser vos droits qu’en contactant directement votre employeur, en vous rapprochant de votre conseiller mobilité-carrière.
Rendez-vous sur « Mon compte formation » pour créer votre espace et connaître votre quota d’heures.

Le congé de formation professionnelle (CFP) :
Vous pouvez bénéficier d’un CFP dans la limite des crédits disponibles dans votre académie, au bout de trois ans de service effectif. Le CFP ne peut dépasser 3 ans sur la carrière.
Durant ce congé :


  • Vous gardez vos droits à l’avancement et à la retraite,

  • Vous restez titulaire de votre poste,

  • Vous percevez pendant un an maximum une indemnité de 85 % de votre traitement brut et de l’indemnité de résidence,

  • Vous devez remettre une attestation mensuelle de présence en cours et en stage,

  • Vous vous engagez à rester au service d’une administration pendant une période dont la durée est égale au triple de celle pendant laquelle vous avez été en congé de formation.

C’est là que le bât blesse… vous vous êtes engagé dans une formation pour (peut-être ?) quitter l’Education nationale mais vous êtes redevable de temps à l’administration, potentiellement jusqu’à 3 ans !

F., PE en PS/MS/GS et art-thérapeute :

« J’ai renouvelé pendant 5 ans ma demande de CFP. Je pense qu’à force d’acharnement, j’ai attiré l’attention de la commission de décision et que l’IA a été touché par mon projet, mais je n’ai jamais su ce qui a fait basculer la décision d’accepter mon congé. Par la suite, j’ai rencontré la DRH et j’ai également demandé un rendez-vous à l’IA pour pouvoir terminer ma formation. Tout le monde a été très conciliant afin que je puisse assister aux cours et passer mes examens malgré des perturbations à la fac. »

La plupart de ces dispositifs demandent beaucoup de temps, que ce soit pour démarrer le processus ou pour obtenir des réponses (prises de rendez-vous, congé de formation, VAE…). Pour connaître, les astuces, les bons formulaires à remplir et contacter les services adéquats, demandez l’aide de votre délégué syndical du SNALC !


Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 26 mai 2020

Publication

1453 Articles
Aucun album photo
6 Brèves
6 Sites Web
1980 Auteurs

Visites

6 aujourd’hui
89 hier
201248 depuis le début
3 visiteurs actuellement connectés