AVIS IMPORTANT 15 mars 2020

dimanche 15 mars 2020
par  Sébastien LECOURTIER

AVIS IMPORTANT

mise à jour 15 mars 19h10







Le premier ministre Edouard Philippe vient d’annoncer la fermeture de tous les lieux publics « non indispensables », la France passe au stade 3.

« Nous devons impérativement limiter les déplacements, les réunions, les contacts », a-t-il déclaré.

Il a appelé les administrations à développer le télétravail pour permettre à un maximum de gens de rester à leur domicile, confirmant ainsi la position exprimée par le SNALC (envers et contre les propos du ministre de l’Education nationale) quelques instants plus tôt dans le communiqué ci-dessous.

Par conséquent, sauf si vous êtes

  • - un agent INDISPENSABLE au fonctionnement administratif minimal de l’école ou de l’établissement
    - convoqué pour assurer l’accueil des enfants des personnels soignants


restez à votre domicile

et

ne sortez qu’en cas de stricte nécessité


(une réunion pédagogique n’est pas une stricte nécessité).
 





Précisions apportées par Jean-Michel Blanquer

dimanche 15 mars (France Info)



« Faire en sorte que ce soit le nombre de personnes strictement nécessaire qui soit présent. »

Le conseil de classe peut se tenir en ayant pratiquement tout le monde à distance. « Hors de question de faire se déplacer quelqu’un de manière non indispensable. »

« Aucune sanction financière pour personne dans une période comme celle-ci »

« Les responsables vont faire qu’il y ait la présence de base, la présence indispensable, et pas davantage. »

« Aucune procédure de brimade et de vérification »




--------------------------




Pandémie :

on achève bien les personnels de l’Éducation nationale




Le SNALC est dans un état d’incompréhension et de colère qu’il n’a jamais atteint.

Alors qu’il a obtenu hier des propos clairs du ministère sur le fait qu’on n’obligerait pas les enseignants, AED, AESH, entre autres, à se rendre dès lundi dans leur établissement ;

Alors que le Président de la République a tenu hier un discours empreint de gravité et de responsabilité, enjoignant tous nos concitoyens à limiter les déplacements au strict nécessaire ;

Alors que le télétravail doit être la norme, et pas uniquement pour les personnels fragiles ou gardant leurs enfants à la maison ;

Le ministre Blanquer a tenu en conférence de presse un discours incompréhensible et irresponsable.

Il y a validé la tenue de réunions pédagogiques au bon vouloir des inspecteurs et des chefs d’établissement, au mépris de la sécurité des personnels.

Il y a validé les directives de la plupart des recteurs, qui imposent aux collègues des déplacements réguliers dans des écoles, collèges et lycées vides d’élèves.

Il s’est surtout défaussé de sa responsabilité sur les corps d’inspection et de direction, laissés sans directives claires en pleine période d’épidémie, provoquant ainsi des inégalités de traitement invraisemblables d’un établissement à l’autre.

Il a même osé estimer qu’environ « la moitié des personnels » serait « en permanence » dans les établissements.

En période de pandémie, de fermeture des écoles et de limitation des déplacements, le ministre appelle donc plus de 500 000 personnels à continuer de se déplacer quotidiennement, bravant ainsi les recommandations sanitaires applicables à l’ensemble des Français. C’est de la folie !

Le SNALC appelle donc l’ensemble des personnels non nécessaires pour assurer la continuité administrative et l’accueil des enfants des personnels de santé, à ne pas se rendre dans leur école, collège, lycée à partir de lundi.

Au mieux, le SNALC incite chacun à faire valoir son droit de retrait, selon le Décret n°82-453 du 28 mai 1982 relatif à l’hygiène et à la sécurité du travail ainsi qu’à la prévention médicale dans la fonction publique.

Au pire, le préavis de grève du SNALC protège les personnels de toute sanction, et le SNALC se battra pour qu’aucun jour de salaire ne soit retiré.

Le SNALC appelle les recteurs, les DASEN, les chefs d’établissement et les inspecteurs à faire preuve de bon sens dans un contexte exceptionnel de pandémie, et à envoyer des messages écrits reprenant les directives données par le Président de la République lui-même.

Le SNALC a, pour sa part, annulé toutes ses réunions en présentiel (bureaux nationaux et académiques, réunions catégorielles, congrès, colloques…), pour une durée indéterminée.




Paris, le 14 mars 2020

Contact : Jean-Rémi GIRARD, président du SNALC, girardsnalc@yahoo.fr






-----------------------

Consulter la page d’information dédiée sur la pandémie

Consulter le communiqué de presse du 13 mars 2020 : Pandémie : le SNALC exige qu’on respecte la sécurité des personnels


Statistiques

Dernière mise à jour

jeudi 28 mai 2020

Publication

1455 Articles
Aucun album photo
6 Brèves
6 Sites Web
1982 Auteurs

Visites

141 aujourd’hui
114 hier
201564 depuis le début
7 visiteurs actuellement connectés