Reprise du comité de suivi : voie générale et voie technologique, sauvons les meubles !

lundi 15 juin 2020
par  Sébastien LECOURTIER

Reprise du comité de suivi : voie générale et voie technologique, sauvons les meubles !

Par Sébastien VIEILLE,
Secrétaire national à la pédagogie,
pedagogie@snalc.fr
Le 14 juin 2020

Après une interruption due à la crise sanitaire, les travaux du comité de suivi de la réforme du lycée général et technologique reprennent. Et le SNALC entend faire des propositions concrètes et allant dans le sens d’un enseignement de qualité pour les élèves et de bonnes conditions d’enseignement pour les collègues.

Revenir sur les E3C

La première proposition que défend le SNALC au comité de suivi consiste à passer de trois périodes d’E3C à deux. Plus précisément, nous demandons la suppression de la première vague et la tenue des deux vagues restantes en fin d’année de première puis en fin d’année de terminale. Ce faisant, on donne du temps au professeurs pour enseigner et aux élèves pour apprendre. On permet aussi à chaque enseignant de bâtir sa propre progression et non de devoir se conformer à une marche forcée commune souvent frustrante. Les aspects pédagogiques ne sont pas les seuls intérêts de ce changement prôné par le SNALC. Le mois de juin est un mois où l’éducation nationale sait faire des examens ; c’est aussi un mois où il est possible de décharger les secondes de cours, où, traditionnellement, les terminales sont en examen ou se voient octroyer – voire prennent – un temps de révision. Il serait plus facile de dégager du temps pour avoir le bon nombre de surveillants, un nombre suffisant de salles... Bref, pour créer des conditions d’examen convenables et moins stressantes pour les adultes comme pour les élèves.

La seconde proposition du SNALC découle quelque peu de la première. Elle concerne les sujets et les épreuves. Le SNALC a effectué un travail de fond sur les épreuves de langues vivantes et a remis sa copie à l’inspection générale. La finalité des choix opérés par le SNALC, simplifier les E3C de langues en les faisant tenir en deux sessions sans abandonner une once d’exigence.

Concernant les autres disciplines, le SNALC défend l’idée de sujets et de types d’exercices qui correspondent réellement aux enjeux des différentes disciplines. L’exemple de l’enseignement scientifique est frappant. De trop nombreux sujets proposent principalement des calculs et n’ont de réellement scientifique que le contexte qui y est posé.

Ne pas sacrifier la troisième spécialité

Depuis la mise en place de la réforme du lycée, le SNALC n’a cessé de dire que l’abandon d’une spécialité en fin de première est néfaste pour les élèves comme pour les personnels en ce sens qu’il aggrave l’incertitude que, par essence, la mise en place des spécialités fait peser sur les services des enseignants tout en réduisant le champ des possibles des futurs étudiants.
C’est pourquoi le SNALC défend une proposition forte. Il s’agirait, plutôt que de demander à l’élève de se départir de l’une de ses spécialités, de lui laisser la possibilité de transformer l’une d’entre elles en mineure. Ainsi, il serait toujours amené à faire un choix lui permettant de développer des connaissances plus approfondies dans deux domaines tout en conservant une culture plus large pouvant l’aider dans ses choix futurs.


Navigation

Agenda

<<

2020

 

<<

Août

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456

Statistiques

Dernière mise à jour

vendredi 17 juillet 2020

Publication

1522 Articles
Aucun album photo
7 Brèves
3 Sites Web
2041 Auteurs

Visites

7 aujourd’hui
20 hier
206142 depuis le début
Aucun visiteur actuellement connecté